L’Association

L’Association de Protection de la rivière Moisie inc. (APRM)

Buts et objectifs

L’Association de protection de la rivière Moisie inc. est un organisme sans but lucratif qui a pour principal objectif  « La protection de la faune et de la flore de la rivière Moisie et de ses tributaires »

Origine et création

L’APRM a vu le jour suite à un rassemblement d’un groupe de personnes désireuses de mettre tout en œuvre pour protéger et conserver la faune et la flore de la rivière Moisie. Au cours des saisons 1977 et 1978, des actes de braconnage sans précédent avaient eu lieu sur celle-ci. 

Tous étaient d’avis qu’il fallait que cela cesse, sinon ces activités de braconnage deviendraient une menace sérieuse pour la ressource saumon.

En 1977, il y avait eu aussi un important déversement d’eau rouge provenant des digues du Mont-Wright.

À l’automne 1978, la volonté de prise en charge par le milieu pour conserver et protéger la rivière Moisie, donna naissance à l’Association de protection de la rivière Moisie inc. qui a rapidement pris de l’ampleur comme intervenant prioritaire dans la sauvegarde du saumon de la Moisie et de son bassin versant.

Entente avec le Club de pêche au saumon Moisie inc. (CLUB)

L’implication de l’APRM pour la protection de la ressource saumon a engendré des négociations avec le Club de pêche au saumon Moisie Inc. pour un partage de leur territoire. En 1981, la partie aval du CLUB fut prêtée à l’APRM à l’usage exclusif de ses membres. Cette entente innovatrice au Québec, permettait à la population d’avoir accès à un territoire sous bail privé jadis inaccessible. Aujourd’hui le CLUB, devenu le Camp de pêche de la rivière Moisie Inc. (CPRM) et l’APRM continuent encore d’entretenir des rela­tions harmonieuses qui permettent un travail efficace pour la protection de la ressource saumon.

Implication dans le domaine du saumon Atlantique

Ayant acquis rapidement une réputation de chef de file dans le domaine du saumon au Québec, l’APRM a voulu s’impliquer au niveau national et international pour faire avancer la protection de la ressource saumon. Elle participa à la création de l’Association des Pêcheurs Sportifs du Saumon au Québec (APSSQ) qui est devenue par la suite l’actuelle Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA).

L’Association a toujours participé de façon active aux différentes prises de position des fédérations vouées à la protection du saumon atlantique. Elle est membre de la Fédération du saumon Atlantique qui œuvre au niveau international.

Gestion de la pêche sportive

Aujourd’hui, l’APRM gère la Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) de la rivière Moisie, située sur les 19 premiers kilomètres. Elle gère également le secteur aval du CPRM appelé secteur Winthrop-Campbell. De plus, l’association utilise une fosse promotionnelle sur le territoire du CPRM, appelée secteur APRM.

Implication dans la protection de la ressource

À travers le développement de l’exploitation de la pêche sportive du saumon, l’APRM a toujours déployé des efforts constants de sensibilisation et d’éducation pour accentuer la protection de la ressource saumon. De plus, elle assure, en collaboration avec la communauté Innu Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam (ITUM), la protection sur le territoire de la ZEC Moisie. Elle a un contrat de service pour la protection avec le CPRM.

Implication dans la gestion, l’opération et l’amélioration de la passe migratoire Katchapahun

L’APRM s’occupe de l’opération de la passe migratoire Katchapahun depuis plus de 20 ans, cette passe permet aux saumons de franchir la chute Katchapahun (145 kilomètres de l’embouchure) augmentant ainsi ses aires de fraies de près de 100 kilomètres. Ces territoires sont considérés comme des habitats de première qualité et ne sont situés qu’à 150 kilomètres de la décharge du lac Webb (l’eau prend une journée et demie pour s’y rendre).

Au cours des cinq dernières années avec nos différents partenaires, nous avons investi plus d’un million et demi de dollars pour améliorer cette infrastructure et ses facilités.

La participation de l’APRM aux audiences publiques dans le projet d’aménagement hydroélectrique de la Sainte-Marguerite-3

En mars 1993, nous avons déposé un mémoire dans le cadre des audiences publiques du Projet d’aménagement hydroélectrique de la Sainte-Marguerite-3. Un an plus tard soit en mars 1994 le gouvernement du Québec autorisait Hydro-Québec à procéder à l’aménagement du complexe hydroélectrique mais sans le détournement des rivières Carheil et Aux Pékans deux tributaires importants de la rivière Moisie.

Pour nous, c’était l’aboutissement de près de sept ans de lutte afin de conserver intacte la rivière Moisie. Ce ne fut pas facile, on nous a accusé de tous les maux de la terre et des cicatrices sont demeurées pendant plusieurs années. À partir de ce moment-là, nous ne voulions plus vivre de telles situations et c’est pour cette raison que nous avons travaillé avec acharnement pour que la rivière Moisie devienne une réserve aquatique protégée.

Annonce de la réserve aquatique

Notre organisme a accueilli favorablement l’annonce de la mise en réserve d’une partie du bassin versant de la rivière Moisie en février 2003. Ce premier pas réglait pour nous un enjeu important, soit le détournement des rivières Carheil et Aux Pékans. Toutefois nous avions alors mentionné à la Direction du patrimoine écologique et du développement durable du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (DPÉDD) que si leur objectif était véritablement de protéger les stocks de saumon de la rivière Moisie, des parties importantes du bassin versant devraient être ajoutées à leur projet.

L’APRM est reconnue pour son implication par différents intervenants

En 2003, l’APRM a reçu le prix François de Beaulieu Gourdeau par la FQSA. Cet honneur est la plus haute distinction au Québec remis par cette fédération. L’APRM a aussi reçu de la FSA, le prix de l’Affilié de l’année 2003 et son président le tableau d’Honneur. Au printemps 2004, l’APRM a reçu au Gala des Entreprises 2004, le prix Secteur développement régional.

Permanence de la Réserve aquatique projetée de la rivière Moisie

En mai 2005, l’APRM a présenté un mémoire au Bureau d’audiences publiques en environnement pour modifier les limites de la réserve aquatique projetée et aussi pour rendre son statut permanent. Au cours des dernières années, notre organisme a continué de faire des pressions pour que ce dossier aboutisse et dernièrement nous avons appris que son statut permanent devrait être officialisé au cours des deux prochaines années. D’ailleurs, cette affirmation a été confirmée pendant la première séance des auditions du projet d’aménagement de nouveaux bassins d’eau de procédé et de sédimentation à la mine de Mont-Wright à Fermont par ArcelorMittal par la représentante du MDDELCC.

La participation de l’APRM aux audiences publiques dans le projet d’aménagement de nouveaux bassins d’eau de procédé et de sédimentation à la mine de Mont-Wright à Fermont par ArcelorMittal

En janvier 2018, l’APRM a déposé un mémoire dans le cadre des audiences publiques du Projet d’aménagement de nouveaux bassins d’eau de procédé et de sédimentation à la mine de Mont-Wright à Fermont par ArcelorMittal. Le rapport du BAPE a été déposé à la Ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, le 2 mai 2018.

L’APRM est reconnue par l’Ordre du Mérite Nord-Côtier inc.

En juin 2018, l’APRM a reçu l’Ordre du Mérite Nord-Côtier pour ses efforts constants de sensibilisation à la mise en valeur de la rivière Moisie et de sa ressource principale, le saumon et pour sa contribution  à la protection de la faune, de la flore et de ses tributaires.